Bien préparer votre grossesse

Bien préparer sa grossesse

Accueillir

Accueillir une nouvelle petite merveille dans ce monde est tout un programme ! Nous souhaitons tous leur offrir le meilleur pour un développent harmonieux dans la douceur. Prendre soin de soi est le meilleur cadeau que l’on puisse faire à ce deuxième petit cœur qui grandit en soi.

Et oui, dès le début d’une grossesse, l’arrivée de bébé se prépare… je dirais bien 9 mois avant au minimum. Oublions les recherches de vêtements et la préparation de la chambre, nous allons penser d’abord à maman !

Votre désir d’enfant se fait ressentir ? Vous savez qu’un jour vous souhaitez un enfant? Il peut être bénéfique de faire ce travail préparatoire sur vous du point de vu de l’âme, de l’esprit et du corps.

Préparer son utérus

En effet, votre corps porte l’empreinte de mémoires : celle de votre propre histoire, de vos ancêtres, mais aussi celle du collectif. En tant que femme, nous fonctionnons naturellement avec notre cœur et notre intuition. Et notre point sensible demeure dans nos parties sexuelles et tout particulièrement notre utérus. C’est à ce niveau là que je retrouve généralement beaucoup de ces mémoires et blessures de l’âme.

Se libérer de vos mémoires de femmes pourra non seulement rendre votre grossesse plus agréable, mais aussi favoriser la création d’un environnement serein pour votre enfant qui naitra alors léger, et de limiter l’héritage du passé. Lui aussi vient expérimenter la vie et vivre son propre chemin sur la terre. Lui faire ce cadeau de bienvenue peut s’avérer précieux… et vous vous le faites à vous-même aussi !

Vous pouvez également effectuer des exercices de relaxations, de respiration, de visualisation, seule ou accompagnée d’un professionnel. Cela permettra de détendre votre corps, de préparer votre utérus physiquement et énergétiquement en le “nettoyant”, de préparer votre esprit afin de faciliter l’accueil du changement. Si votre compagnon le désire, invitez-le à participer à certaines de vos pratiques : c’est un beau moment à passer ensemble qui permet d’intensifier le lien. 

Nous n’en parlons pas toujours assez mais le papa lui aussi doit se préparer. Imaginez bien qu’il ne vit pas la transformation sur 9 mois dans son corps mais en une journée dans sa vie en voyant le bébé en 3D, ce qui sans préparation peut réveiller chez lui également de vieux schémas ou blessures du passé. Invitez le donc le plus possible à se joindre à vos exercices de relaxation, ou bien à effectuer des exercices de respiration tantrique à deux ! Je développerai cela dans un autre article. 

J’aime personnellement méditer au moment de mes périodes menstruelles que je nomme mes lunes. Je visualise un arbre dans mon utérus que je fais évoluer, traverser les saisons au gré de mon imagination, et ses belles racines aller profondément dans la terre pour lui donner à transformer ce dont je n’ai plus besoin. J’invite ensuite des petits êtres magiques à venir ranger, nettoyer, éclairer les zones sombres… Je m’amuse selon mon humeur du moment : c’est mon espace privilégié ! 

Essayez, et surtout laissez aller votre créativité et votre intuition ! C’est une question de pratique, c’est comme tout, plus on pratique plus on accède à nos espaces intérieurs aisément.

Gérer ses angoisses

De nombreuses peurs se réveillent, et cela est tout à fait compréhensible et plutôt sain en réalité : un espace se crée naturellement pour le nettoyage de mémoires. Ces angoisses ne durent généralement pas, et si c’est le cas il est conseillé de consulter un professionnel.

Parlons par exemple des inquiétudes classiques : celle de ne pas contrôler son corps, de l’inconnu, de mourir, qu’il ne soit pas aussi beau, qu’on ne le reconnaisse pas… C’est un bonheur si grand qu’une part enfouie du subconscient peut être alors réveillée et la petite voix peut alors se dire “je ne mérite pas”, “je ne suis pas à la hauteur”.

Ce sont des angoisses tout à fait saines qui remontent à votre petite enfance.

Expliquons cela de manière un peu raccourcie : souvenez-vous le passage œudipien, ce moment ou la petite fille était amoureuse de son père. Cette peur est relié à la “transgression”, en faisant un enfant avec quelqu’un d’autre que son père… Le positionnement de la petite fille est alors définitivement abandonné pour passer à la vie de femme adulte maman.

Il existe aussi dans le développement naturel de l’enfant un passage dans lequel il pense qu’il a été adopté et commence à douter. Cela peut parfois se revivre au moment de la grossesse avec la peur que l’enfant présenté ne soit pas le sien. Certaines vivent aussi l’angoisse que le bassin ne soit pas assez large, que la tête ne passe pas, que l’enfant ne survivre pas… toujours relié à cette pensée de “non légitimité”.

Soyez rassurée : la nature est bien faite, et nous savons bien que nous faisons le bébé que nous sommes en mesure d’accoucher. Vous portez en vous toutes ces mémoires anciennes de femmes, ou de vie passées selon les croyances de chacun. Mais dans le concret ici et maintenant, la plupart des peurs sont irrationnelles.

Comprendre ses peurs

Vous avez une peur que vous pensez. Le mental met en place un processus de recherche de validation de la pensée dans tout son stock de mémoire de vie. Il cherche à valider un programme jusqu’à ce qu’il trouve une réponse… Nous attirons alors souvent, la personne qui va valider cette pensée avec une histoire inquiétante sur ce qui nous préoccupe, et renforcer cette croyance par exemple.

Ou encore, notre cerveau prend la pensée à l’origine d’une peur comme réelle et votre corps la matérialise en somatisant par exemple. Ces pensées peuvent être les vôtres, mais aussi celles de votre famille, de vos croyances et programmes. Mais votre cerveau ne fait aucune différence entre pensée et réalité !

Le fait d’en prendre conscience est déjà un bon chemin pour désamorcer un processus : en comprenant, cela permet de trouver l’origine et d’agir à la source. Ainsi, ne pas ignorer ses peurs ni les juger mais les chanter, les écrire, les peindre pour les transformer, ou encore en discuter est une façon pour les placer à l’extérieur de soi.

En cessant de prêter attention à la pensée à l’origine de la peur, cette dernière n’a plus de support pour continuer d’exister.

S’entourer est précieux pendant une grossesse : cela permet d’avoir la distance nécessaire, mais aussi de se libérer de se qui peut être fatiguant à gérer seule avec tous les bouleversements que vous traversez d’un point de vue hormonal, émotionnel, physique… Dans un fonctionnement tribal c’est plus naturel, mais dans nos sociétés actuelles rien ne vous empêche de créer cela autour de vous !

Grossesse Zen

Il est très important de prendre soin de soi pour accueillir un enfant. Au delà du travail de préparation à l’accouchement, cela passe également par la libération de vos mémoires avec un travail énergétique, la relaxation de votre corps, et apaiser votre mental avec de la visualisation ou de l’auto-hypnose par exemple.

Comprendre vos angoisses, vos peurs, et les analyser pour les transformer vous permettra de profiter de votre grossesse pleinement et de vivre une belle relation harmonieuse avec le bébé.

Vous pouvez reprendre le contrôle de petites choses afin de vous sentir en maîtrise de vous même. Par exemple faites des exercices de respirations pour rester en contact avec votre corps, visualisez vous avec le bébé déjà présent pour intensifier la relation avec lui et vous apaiser, écoutez de la musique relaxante, allez vous faire masser, méditez en posant vos mains sur votre ventre en visualisant les couleurs rouge et orange qui sont vos chakra racine et du ventre… 

Tout se qui vous appellera sera ce qui est exactement bon pour vous, faites-vous confiance.

_/|\_ Namaste _/|\_ 

Je vous souhaite une belle grossesse !

Bien préparer votre grossesse

Laisser un commentaire

Retour en haut